Archipel de Crozet

image_pdf
Email This Page
Les îles Crozet sont découvertes par l’expédition du navigateur français Nicolas Thomas Marion-Dufresne qui fait débarquer son second, Julien Crozet, sur l’île de la Prise de Possession (actuelle île de la Possession) le 24 janvier 1772.

Sub-Crozet-Faune-GildasLEMONNIER-2011-IPEV (98)Celui-ci prend alors possession de l’archipel au nom de la France. James Cook nommera plus tard ces îles d’après ce dernier, ayant également donné le nom de Marion(-Dufresne) à une île de l’archipel du Prince-Édouard.

Au début du 19e siècle, les îles Crozet sont souvent visitées par des chasseurs de phoques, provoquant leur quasi disparition vers 1835. Après cette date, la chasse à la baleine est la principale activité menée autour de l’archipel. La fréquence des naufrages autour des îles est telle que la Royal Navy y envoie de temps en temps un navire pour récupérer d’éventuels survivants.

Pour réaffirmer la souveraineté de la France en l’absence d’occupation permanente de l’archipel, l’aviso Bougainville est envoyé à Crozet en janvier 1939. Une cérémonie est effectuée sur l’île de la Possession, et une borne portant une plaque de bronze est mise en place au-dessus de la baie du Marin qui reçoit ce nom à cette occasion.

Un décret du gouvernement français du 21 novembre 1924 rattache les îles Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam au district des ” îles éparses ” dépendant de la province de Tamatave à Madagascar, colonie française à l’époque. Puis, en 1955, elles deviennent un district des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) et forment ainsi un nouveau Territoire d’Outre-Mer (TOM).

Sub-Crozet-Faune-PierreAlainVIVET-2011-IPEV (55)Les températures ne sont pas extrêmes, mais les îles sont balayées par des vents dominants de secteur ouest à nord-ouest, souvent extrêmement violents sous forme de redoutables tempêtes interdisant pendant plusieurs jours consécutifs l’accès à l’archipel. Les vents dépassent les 100 km/h 100 jours par an. Les précipitations sont très abondantes (plus de 2.500 mm par an) et fréquentes : il pleut en moyenne 300 jours par an. La température moyenne annuelle est d’environ 5°C. Les saisons sont peu marquées ; au bord de la mer, la température se maintient toute l’année entre -5°C et +15°C.

Les îles Crozet reposent sur un vaste plateau océanique de 4.500 km², limité par l’isobathe -250 m. Elles appartiennent à un vaste massif volcanique que la tectonique a morcelé et dont une grande partie s’est effondrée en mer. Aujourd’hui, les témoins de cette histoire sont répartis en 2 groupes d’îles :

  • l’un occidental avec les 12 îlots des Apôtres, l’île aux Cochons et l’île aux Pingouins,
  • l’autre oriental, à 100 km du précédent, avec l’île de la Possession et l’île de l’Est.

C’est le groupe oriental qui est apparu le premier, il y a une dizaine de millions d’années (MA), et le volcanisme s’y manifestait encore il y a quelques dizaines de milliers d’années.
Le groupe occidental, quant à lui, est né il y a un peu plus de 5 MA. Son produit le plus récent est l’île aux Cochons, qui a moins de 500.000 ans et où des épisodes volcaniques très récents (environ 5.000 ans) ont produit de nombreux cônes de scories.

Les cartes topographiques de l’Archipel de Crozet sur le Géoportail de l’IGN